Croix-Rouge Burkinabè
CROIX-ROUGE BURKINABE
HUMANITE - IMPARTIALITE - NEUTRALITE - INDEPENDANCE - VOLONTARIAT - UNITE - UNIVERSALITE
Croix-Rouge Burkinabè
Navigation
.....................................
- Croix-Rouge Burkinabè
- Notre équipe
- Secourisme
- Actualité
- Mouvement International
- DIH
- Espace Volontariat
- Bulletin l’Humanitaire
- Avis de Récrutement
- Fonds communautaire de solidarité pour Enfants
- Domaines d’Intervention
- Menu haut
- Intranet
Nous soutenir

Soutenez
la Croix-Rouge Burkinabè

par vos contributions diverses
Compte BICIA-B
N° : 905306 1237001/94-CRB
ou
au Comité Local le plus proche

 

Adresse

CROIX-ROUGE BURKINABE
01 BP 4404 ou 340
Fax :00226 25 36 31 21
Tél : 00226 25 36 13 40
E-mail : croixrouge.bf@fasonet.bf
info@croixrougebf.org

Newsletter

Retrouvez-nous sur:

Prévention Ebola

« simulation pratique des Équipes d’Intervention Rapide des districts sanitaires au Burkina »

..........................................
...............................................................................
N’oublions pas les personnes disparues !
jeudi 28 août 2014

Genève (CICR) – À la veille de la Journée internationale des personnes disparues, le 30 août, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) appelle la communauté internationale à accorder une plus grande attention à la tragédie des personnes disparues et aux difficultés de leurs familles. Partout dans le monde, des centaines de milliers de personnes ont disparu à la suite de conflits armés, de catastrophes naturelles ou de la migration. La personne qui disparaît laisse derrière elle un grand nombre d’êtres chers - sa famille en particulier – en proie à l’angoisse de ne pas savoir ce qui s’est passé.
« Lorsqu’une personne disparaît, il y a deux types de victimes : d’une part, les personnes qui ont disparu, d’autre part, leurs familles déchirées entre désespoir et espoir, qui vivent dans l’incertitude et la douleur, attendant des nouvelles quelquefois pendant des décennies », explique Marianne Pécassou, qui dirige les activités du CICR en faveur des personnes disparues et leurs familles. Les familles ont certes besoin plus que tout de savoir exactement ce qu’il est advenu de leurs proches, mais elles ont aussi besoin de pouvoir honorer de façon appropriée la mémoire des êtres chers dont elles sont sans nouvelles. « Les familles luttent contre l’oubli. Les cérémonies commémoratives sont pour elles la reconnaissance publique de leurs souffrances, elles leur donnent une voix et les font sortir de l’isolement », déclare Mme Pécassou.
Dans certains endroits, le nombre de personnes portées disparues est considérable. En Colombie, par exemple, on ne sait toujours pas ce qu’il est advenu des plus de 68 000 personnes, sur les plus de 90 000 signalées comme disparues. À Sri Lanka, le sort de plus de 16 000 personnes n’est pas encore élucidé. Au Pérou, entre 13 000 et 16 000 personnes ont disparu et leurs familles sont toujours dans l’attente de nouvelles. Et on ne sait rien des plus de 11 000 personnes sur un total de près de 35 000 personnes signalées au CICR comme disparues en relation avec les conflits dans les Balkans.
« Les États ont l’obligation, en vertu du droit international humanitaire, de faire tout ce qui en leur pouvoir pour élucider le sort des personnes disparues et informer leurs familles », explique Christine Beerli, vice-présidente du CICR, lors d’une cérémonie commémorative au siège du CICR en présence de représentants du gouvernement et de membres des communautés humanitaires et diplomatiques de Genève.
La situation difficile des personnes disparues - et la souffrance de leurs familles, par trop souvent ignorée - sont une préoccupation constante du CICR. L’institution tente de faire la lumière sur le sort de plus de 52 000 personnes disparues. « Ces chiffres ne sont que la pointe de l’iceberg, ceux rapportés au CICR par des proches. Nous savons que des personnes, beaucoup plus nombreuses, sont toujours portées disparues dans le monde entier », précise Mme Pécassou. Le CICR travaille directement avec les familles des personnes disparues, mais il joue aussi un rôle important en inscrivant cette question à l’ordre du jour des autorités qu’il prie instamment de prendre des mesures pour répondre aux besoins de ces familles et encourage la recherche de leurs proches disparus.
Pour marquer la Journée internationale des personnes disparues, le CICR présente une nouvelle publication intitulée « Living with Absence : Helping the Families of the Missing », qui met en lumière le calvaire des personnes portées disparues, souligne les multiples besoins des familles et décrit les réponses spécifiques du CICR. Le document contient aussi des récits personnels de proches de personnes disparues.

Pour visualiser les nouvelles vidéos sur l’Ouganda et la Colombie, et les télécharger en qualité professionnelle, veuillez consulter le site : www.icrcvideonewsroom.org

Informations complémentaires :
Céline Buvelot Corthésy, CICR Genève, tél. : +41 22 730 30 84 ou +41 79 574 28 89
ou sur notre site : www.cicr.org et sur notre carte interactive

Informations complémentaires sur les services de rétablissement des liens familiaux et le service de recherches en ligne :
http://familylinks.icrc.org/en/Pages/home.aspx

Visitez aussi la page du CICR sur la protection des soins de santé : www.healthcareindanger.org

Suivez le CICR sur Facebook (facebook.com/icrc) et Twitter (twitter.com/icrc)

Répondre à cet article

...........................................................
| |

Croix-Rouge Burkinabè
vendredi 15 décembre 2017
Nouvelles
.....................................

Recrutement d’un assistant chef de projet, chargé du volet WASH, basé à Ouaga
Prise de fonction : janvier 2018
Contrat : CCD
Depot des dossiers : plus tard 19 décembre 2017
Profil : Master 2 génie rural, option WASH, expérience en gestion de projet

PDF - 604.7 ko

Météo
Météo Ouagadougou
Liens Croix-Rrouge

- FICR
- CICR
- Croix-Rouge espagnole
- Croix-Rouge de Belgique
- Croix-Rouge monégasque
- Croix-Rouge Côte D’Ivoire
- Croix-Rouge luxembourgeoise
- Projet Protection de l’Enfance
- L’humanitaire

Les médias

- Aib
- Lepays
- Lefaso
- Sidwaya
- L’Opinion
- L’Observateur

Pharmacies de garde
Espace pub Croix-Rouge
Numéros utiles

Adresses & numéros utiles

A Ouagadougou
Pompiers
Tél. :18
Police Secours
Tél. : 17
Gendarmerie
Tél. : 226 50 30 62 71
Police aéroport
Tél. : 226 50 30 65 22
Hôpital Ambulance
Tél. : 226 50 30 66 43 / 44 / 45 - 226 50 30 60 74 ou 50 30 69 47 / 48

A Bobo Dioulasso
Pompiers
Tél. 20 97 00 18
Direction provinciale de la Police nationale
Tél. 20 97 32 22
Hôpital Sanon Sourou
Tél. 20 97 00 44 / 47
Ambulance-urgences
Tél. 20 97 01 43

Copyright Croix Rouge Burkinabè 2010