Croix-Rouge Burkinabè
CROIX-ROUGE BURKINABE
HUMANITE - IMPARTIALITE - NEUTRALITE - INDEPENDANCE - VOLONTARIAT - UNITE - UNIVERSALITE
Croix-Rouge Burkinabè
Navigation
.....................................
- Croix-Rouge Burkinabè
- Notre équipe
- Secourisme
- Actualité
- Mouvement International
- DIH
- Espace Volontariat
- Bulletin l’Humanitaire
- Avis de Récrutement
- Fonds communautaire de solidarité pour Enfants
- Domaines d’Intervention
- Menu haut
- Intranet
Nous soutenir

Soutenez
la Croix-Rouge Burkinabè

par vos contributions diverses
Compte BICIA-B
N° : 905306 1237001/94-CRB
ou
au Comité Local le plus proche

 

Adresse

CROIX-ROUGE BURKINABE
01 BP 4404 ou 340
Fax :00226 25 36 31 21
Tél : 00226 25 36 13 40
E-mail : croixrouge.bf@fasonet.bf
info@croixrougebf.org

Newsletter

Retrouvez-nous sur:

Prévention Ebola

« simulation pratique des Équipes d’Intervention Rapide des districts sanitaires au Burkina »

..........................................
...............................................................................
Faire Respecter le DIH
mercredi 4 mai 2011

Les Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels demandent aux États signataires de prendre un certain nombre de mesures pour mettre en œuvre les règles du DIH, en temps de paix comme en temps de guerre. Des sanctions au niveau national et international leur permettent de réprimer les infractions graves au Droit International Humanitaire.

En temps de paix, les états signataires des conventions de Genève et des protocoles additionnels ont pour obligation d’assurer la diffusion du DIH et la formation notamment des personnels des armées.

En temps de guerre, ils ont pour obligation de désigner une puissance protectrice, un état chargé de s’assurer que les Etats en conflits s’acquittent de leurs obligations concernant le DIH. Ils doivent aussi donner accès aux délégués du CICR à l’ensemble d’un territoire occupé.

Les infractions aux DIH

La Cour Pénale Internationale définit 4 infractions majeures au Droit International Humanitaire (DIH) :

-Le Crime de guerre : violations graves du droit international humanitaire commises lors d’un conflit armé international ou non international.

-Le crime contre l’humanité : Crime grave, notamment du fait du nombre de victimes qu’il peut occasionner, il est commis de manière systématique, suivant un plan concerté, par un Etat ou un groupe organisé, conscient que l’acte commis s’inscrit dans cette politique générale d’attaque contre la population civile.

-Le crime de génocide : meurtre, viol, torture… commis dans l’intention d’annihiler en tout ou en partie un groupe national, racial, ethnique ou religieux.

-Le crime d’agression.

La répression des infractions

Réprimer les infractions graves au DIH fait partie des obligations des Etats signataires.

Au niveau national, les conventions de Genève et le protocole I lui imposent de sanctionner les responsables de violation du DIH, de rechercher et de déferrer les personnes accusées d’avoir commis des infractions graves au DIH devant ses propres tribunaux. Le Statut de la Cour Pénale Internationale instaure également le « devoir de chaque Etat de soumettre à sa juridiction criminelle les responsables de crimes internationaux ».

Au niveau international, la justice pénale internationale se développe via :

Les tribunaux pénaux internationaux (Nüremberg, Tokyo, ex-Yougoslavie, Rwanda, Sierra Leone…) qui ont une compétence limitée dans le temps et l’espace.

La Cour Pénale Internationale (Statut de Rome, 2002), cour permanente et indépendante, compétente pour juger des crimes de génocide, crimes contre l’Humanité, crimes de guerre et crimes d’agression commis après le 1er juillet 2002.

Répondre à cet article

...........................................................
| |

Croix-Rouge Burkinabè
vendredi 18 août 2017
Nouvelles
.....................................

AVIS DE RECRUTEMENT)

PDF - 1.4 Mo
RESPONSABLE DE SUI-ÉVALUATION ET DOCUMENTATION

Météo
Météo Ouagadougou
Liens Croix-Rrouge

- FICR
- CICR
- Croix-Rouge espagnole
- Croix-Rouge de Belgique
- Croix-Rouge monégasque
- Croix-Rouge Côte D’Ivoire
- Croix-Rouge luxembourgeoise
- Projet Protection de l’Enfance
- L’humanitaire

Les médias

- Aib
- Lepays
- Lefaso
- Sidwaya
- L’Opinion
- L’Observateur

Pharmacies de garde
Espace pub Croix-Rouge
Numéros utiles

Adresses & numéros utiles

A Ouagadougou
Pompiers
Tél. :18
Police Secours
Tél. : 17
Gendarmerie
Tél. : 226 50 30 62 71
Police aéroport
Tél. : 226 50 30 65 22
Hôpital Ambulance
Tél. : 226 50 30 66 43 / 44 / 45 - 226 50 30 60 74 ou 50 30 69 47 / 48

A Bobo Dioulasso
Pompiers
Tél. 20 97 00 18
Direction provinciale de la Police nationale
Tél. 20 97 32 22
Hôpital Sanon Sourou
Tél. 20 97 00 44 / 47
Ambulance-urgences
Tél. 20 97 01 43

Copyright Croix Rouge Burkinabè 2010