Croix-Rouge Burkinabè
CROIX-ROUGE BURKINABE
HUMANITE - IMPARTIALITE - NEUTRALITE - INDEPENDANCE - VOLONTARIAT - UNITE - UNIVERSALITE
Croix-Rouge Burkinabè
Navigation
.....................................
- Croix-Rouge Burkinabè
- Notre équipe
- Secourisme
- Actualité
- Mouvement International
- DIH
- Espace Volontariat
- Bulletin l’Humanitaire
- Avis de Récrutement
- Fonds communautaire de solidarité pour Enfants
- Domaines d’Intervention
- Menu haut
- Intranet
Nous soutenir

Soutenez
la Croix-Rouge Burkinabè

par vos contributions diverses
Compte BICIA-B
N° : 905306 1237001/94-CRB
ou
au Comité Local le plus proche

 

Adresse

CROIX-ROUGE BURKINABE
01 BP 4404 ou 340
Fax :00226 25 36 31 21
Tél : 00226 25 36 13 40
E-mail : croixrouge.bf@fasonet.bf
info@croixrougebf.org

Newsletter

Retrouvez-nous sur:

Prévention Ebola

« simulation pratique des Équipes d’Intervention Rapide des districts sanitaires au Burkina »

..........................................
...............................................................................
Conventions de Genève : c’était le 12 août 1949
jeudi 13 août 2020

12 août 1949, adoption des Conventions de Genève.

Elles sont au nombre de quatre et la benjamine a fêté le 12 aout ses 71 ans. Qui ? Les Conventions de Genève ! Elles sont toutes nées du souci de fixer des limites à la guerre et se placent sous un principe universel, l’Humanité. Même lorsque l’on se bat, on ne fait pas n’importe quoi. Qu’on se le dise, sans elles, le monde serait pire encore !

Première

La doyenne date de 1864. Première réalisation du CICR, créé un an auparavant. Elle signe la naissance du droit international humanitaire moderne. L’objectif est révolutionnaire : obliger Etats et Empires à améliorer le sort du soldat blessé en campagne, y compris l’ennemi. D’elle, découlera l’emblème de protection universelle de la croix rouge sur fond blanc (*).

Deuxième

La deuxième convention voit le jour en 1907. Elle est une redite de la première mais s’adresse aux soldats blessés en mer ; une situation non prévue par le texte de 1864.

Troisième

La troisième convention est révolutionnaire. Elle accorde dès 1929 une protection aux soldats capturés. Le principe est simple. Tout comme le blessé au combat, désarmé et vulnérable, le prisonnier doit être traité avec humanité. Désormais, « ceux qui ne combattent plus », les blessés et capturés, sont protégés.

Quatrième
Vient enfin la jeunette, la quatrième qui, du haut désormais de ses 71 ans, continue d’octroyer protection à l’immense majorité des victimes des conflits armés : les civils, « ceux qui ne combattent pas ».

C’était le 12 août 1949, à Genève
Quatre années à peine après la fin de la deuxième guerre et ses 60 millions de morts, l’objectif est donné : renforcer et élargir le droit international humanitaire. Il s’agit, non seulement de garantir et de compléter les trois conventions existantes (1864, 1907 et 1929) assurant la protection dans les conflits internationaux de ceux qui ne combattent plus, mais aussi et surtout de faire adopter une quatrième convention protégeant les civils.

Guerre froide vs. droit humanitaire

C’est ainsi, qu’à l’unanimité, le 12 août 1949 sont adoptées les quatre Conventions de Genève. Il aura fallu 4 mois d’âpres et intenses discussions entre « bloc de l’ouest » et soviétiques pour parvenir à un tel résultat ; inespéré à l’heure où s’opéraient les premières et tragiques manœuvres de la guerre froide et « l’équilibre de la terreur » nucléaire.

Elles ne s’usent que si on ne les respecte pas !

Depuis 71 ans, le monde dispose de tout un arsenal juridique fixant des limites censées, même si le concept peut choquer, « humaniser la guerre ». Les Conventions de Genève sont contraignantes et de portée universelle. 196 Etats y sont aujourd’hui parties. Chacun d’entre eux s’est engagé à les « respecter et à les faire respecter en toute circonstance ».

(*) en 1929 et en 2005 seront respectivement reconnus comme emblèmes (à la protection internationale équivalente à la croix), le Croissant-Rouge et le Cristal-Rouge (emblème subsidiaire).

...........................................................
| |

Croix-Rouge Burkinabè
dimanche 29 novembre 2020
Nouvelles
.....................................

26 novembre 2020 : recrutement 01 SUPERVISEUR SAME pour un projet de résilience et de cohésion sociale

Contrat : CDD 12 mois (renouvelables)

Prise de service  : 1er décembre 2020

Lieu d’affectation : Dori

Profil : BAC + 3 Développement rural, Agronomie, Agroéconomie ou équivalent

Date limite : courrier physique au siège de la Croix-Rouge à Ouaga ou par mail à recrutement.croixrougebf@gmail.com au plus tard lundi 30 novembre 2020 à 16h00

NB : aucun frais de dossier n’est demandé

PDF - 2 Mo

Météo
Météo Ouagadougou
Liens Croix-Rrouge

- FICR
- CICR
- Croix-Rouge espagnole
- Croix-Rouge de Belgique
- Croix-Rouge monégasque
- Croix-Rouge Côte D’Ivoire
- Croix-Rouge luxembourgeoise
- Projet Protection de l’Enfance
- L’humanitaire

Les médias

- Aib
- Lepays
- Lefaso
- Sidwaya
- L’Opinion
- L’Observateur

Pharmacies de garde
Espace pub Croix-Rouge
Numéros utiles

Adresses & numéros utiles

A Ouagadougou
Pompiers
Tél. :18
Police Secours
Tél. : 17
Gendarmerie
Tél. : 226 50 30 62 71
Police aéroport
Tél. : 226 50 30 65 22
Hôpital Ambulance
Tél. : 226 50 30 66 43 / 44 / 45 - 226 50 30 60 74 ou 50 30 69 47 / 48

A Bobo Dioulasso
Pompiers
Tél. 20 97 00 18
Direction provinciale de la Police nationale
Tél. 20 97 32 22
Hôpital Sanon Sourou
Tél. 20 97 00 44 / 47
Ambulance-urgences
Tél. 20 97 01 43

Copyright Croix Rouge Burkinabè 2010